Pourquoi votre stratégie de contenu influence vos résultats SEO ?

26 avril 2022

Votre stratégie de contenu influencera votre SEO et donc votre classement dans les moteurs de recherche si elle est optimisée correctement. Votre SEO sera aussi influencé par l’optimisation technique du site et par l’autorité de votre marque. Ce sont tous trois des facteurs d’optimisation des moteurs de recherche.

N.B. Cet article est un résumé de notre webinaire « Comment maîtriser le SEO B2B en 2022 ».

Nicolas ROUSSEL: Maintenant on va partir sur la partie contenu parce qu’en tant qu’agence on fait beaucoup de contenus. On va faire des cocons sémantiques pour nos clients. On va travailler aussi sur la partie Persona. On ne parle pas de cette partie persona dans cette présentation, alors que c’est important à la fois pour la création de contenu et à la fois pour la partie SEO. Pareil sur la partie conversion. Le SEO est important aussi pour diriger vers les bonnes landing pages, les pages de conversion. Et puis il y a aussi toute cette partie marketing automation qu’on fait mais qui n’est pas vraiment du SEO. Alors ce qui va nous intéresser aujourd’hui, c’est ce qui compte vraiment en SEO ? Christophe, je te passe ta parole sur les mots clés.

Les mots clés

Christophe VIDAL: Oui, en effet, c’est peut-être mieux de partir sur cette partie mots clés. Je vais le faire très rapidement. On va même partir de nos personas. On va se mettre dans leur peau et essayer de réfléchir à ce qu’ils recherchent réellement sur internet. Pas ce que nous on a à leur vendre, mais ce qu’eux recherchent. Il faut donc se mettre dans une logique basée sur la demande, beaucoup plus que sur l’offre. Un internaute n’a finalement pas forcément grand-chose à faire de qui vous êtes et de ce que vous faites. En revanche, il veut qu’on résolve son problème. On va donc pouvoir utiliser des outils comme ceux qui sont là pour nous aider (Semrush, ahrefs, Ubbersugest). Mais à un moment, on peut aussi tout simplement utiliser notre cerveau si on n’a aucun outil ou vos commerciaux qui sont en relation directe avec nos clients au jour le jour pour trouver les bons mots clés. Et à partir du moment où on a ce listing de mots clés, on va devoir se poser la question : qu’est-ce que l’internaute attend en échange de ce mot clé ? Mais aussi et surtout ce que Google attend puisqu’en fait, Google essaye de catégoriser chacune des expressions pour les mettre dans un des quatre grands blocs que va nous présenter Alexandre. Et si on ne répond pas selon ce que Google attend, eh bien Google a de grandes chances de pas nous mettre dans les résultats.

Les intentions de recherche

Alexandre MAROTEL: Exactement ! Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’une fois qu’on a cette liste de mots clés, il va y avoir des intentions derrière. Je les ai catégorisées sur cette slide. Il y en a quatre :

  • Savoir.
  • Aller.
  • Faire.
  • Acheter.

 

Les 4 intentions de recherche sur Google pour créer une stratégie de contenu

 

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que si jamais vous créez un contenu, et que vous vous trompez d’intention de recherche, ça ne va pas fonctionner. Je vous donne un exemple concret. Si vous tapez encore une fois une « tarte au citron », l’intention de recherche derrière, c’est de faire une tarte au citron. Donc, du coup, on va s’attendre à avoir une recette de tarte au citron. Par conséquent, si jamais vous vous lancez dans la rétrospective historique de la tarte au citron, ça ne va servir à rien parce que finalement, l’intention de recherche ne sera pas celle-ci. Donc, avant même de créer un contenu, prenez quelques minutes pour taper ce mot clé là dans Google, et voir les différents résultats qui remontent. Ça va justement vous renseigner sur la typologie de contenu qui va être nécessaire de créer.

 

 

Christophe VIDAL: Et faites attention. Ce que dit Alexandre, j’adore parce que pour moi, la réalité est à l’écran. Faites super attention à ce qui se passe quand vous allez taper votre requête. Je reprends l’exemple de « tarte au citron ». Je ne l’ai pas testé, mais ça vaudrait le coup de le faire. Mais je vais vous donner un autre exemple tout bête qui me vient en tête parce que c’était une personne qui me l’avait donné lors d’une conférence. Si je tape la question “quelle est la taille de Leo Messi?” Google me répond tout de suite. Il me dit que Leo Messi fait 1 mètre 65, je crois. Oubliez de faire des contenus là-dessus, ce n’est pas la peine. Les gens n’iront jamais dessus. Travaillez sur d’autres contenus. C’est ce que Google appelle les requêtes “Know Simple”, les savoir simples. Et Google y répond tout seul. Il vous a déjà piqué vos contenus. De toute façon, il les connaît. Il connait la réponse, et il répond à votre place. Donc, il n’y aura zéro clic pour vous là-dessus. Et des requêtes à zéro clic malheureusement, il y en a de plus en plus.

Alexandre MAROTEL: Dans ce style, en fait, l’idée, c’est de dresser très rapidement une stratégie de contenus. Dans tous les cas, une stratégie de contenu va dépendre de la situation dans laquelle vous vous trouvez actuellement avec votre propre site. C’est que lorsqu’on démarre un site de zéro, qu’on vient de commencer, on ne va pas avoir la même stratégie de contenu que lorsqu’on détient un site qui est déjà très populaire, très connu, etc.

Les mots clés longue traine

Quand on a un site qui démarre, on va avoir une autorité ou une popularité de site qui va être à zéro sur une échelle de cent. C’est également ce qu’on appelle le domain authority, c’est la popularité de votre site. Si jamais avec un site web qui a une notoriété de zéro vous dites “je peux cibler un mot clé qui a grosse difficulté avec beaucoup de compétition, beaucoup de volumétrie”, il faut être très clair, vous allez vous faire plier et vous n’allez jamais réussir à être bien positionné dans l’immédiat parce que Google ne va pas vous faire confiance. Donc la meilleure manière de faire quand on a un site qui est en démarrage, c’est de faire en sorte bien de cibler ce qu’on appelle des mots qui vont être des mots longue traîne.

 

Les mots clés longue traine dans la stratégie de contenu

 

Des mots longue traîne sont des mots qui vont être un peu plus longs, qui vont avoir un volume de trafic un peu plus bas, beaucoup plus faible , mais par contre qui vont être très ciblés. Par exemple, un mot clé qui pourrait être générique, ça pourrait être pour des baskets, par exemple des “sneakers”. Ça, c’est un mot clé qui est générique. Et forcément, lorsqu’on tape ça, il y a beaucoup de gens avec beaucoup de gros acteurs. Il y a Adidas, Nike, etc qui vont essayer de se positionner dessus. Par contre, on peut partir sur un mot longue traîne, comme “sneakers blanches, taille 44, femme”, etc. Je vous donne un exemple de produit, mais ça pourrait être un exemple également pour un article de blog. Bref, plus c’est précis, plus c’est détaillé, moins effectivement il y a des gens qui vont taper, ce mot-là en question. Par contre, ceux qui vont taper ça, eh bien finalement ils vont arriver sur un contenu qui va être ultra pertinent pour eux.

Et d’ailleurs, d’un point de vue de la conversion également, c’est souvent beaucoup plus élevé. Du coup, la bonne stratégie, quand on démarre avec un site web, c’est de faire en sorte de cibler un mot clé, des mots clés qui vont avoir tendance à être longue traine, avec une volumétrie faible dans un premier temps. De toute façon, on n’a pas vraiment le choix en débutant. L’objectif, c’est de faire venir ses premiers visiteurs. Une fois qu’on commence à voir ces premiers visiteurs, finalement, Google va avoir un peu plus confiance dans votre site et votre autorité de site va grimper gentiment.

Il y a aussi des questions de backlinks, on pourra revenir par la suite. Mais du coup, en faisant ça et bien on gagne de la confiance. Vu qu’on a un peu plus de confiance, on va pouvoir cibler des mots clés qui vont être plus difficiles et donc avoir un peu plus de monde qui va venir sur le site, etc , etc. Ça se fait au fur et à mesure. Bien sûr, plus vous êtes dans un secteur qui est compétitif, plus ça va être important de faire ça. Quand j’ai commencé, j’ai utilisé cette méthode. Des agences SEO il y en a plein. Il y a beaucoup également de contenus sur le SEO. Bien sûr, je ne pouvais pas arriver directement sur des mots clés ultra difficiles, ultra compétitifs parce que je n’aurais pas pu me positionner correctement. Donc, j’ai vraiment raclé le web avec des requêtes sur lesquelles d’autres personnes, des acteurs, ne se positionnaient pas, ce qui m’a permis de gagner de la confiance, au fur et à mesure, et de faire remonter mon autorité. Et on y va progressivement.

Le tunnel d’information

Nicolas ROUSSEL: Juste peut être un mot sur la création de contenus, sur les intentions de recherche. L’idée, c’est de construire des contenus pour chaque type d’intention de recherche. Sur un site internet, on va avoir un blog d’évangélisation pour des gens qui ne savent pas forcément ce qu’ils recherchent et les amener jusqu’à la page de vente où les gens vont venir acheter le produit. Chaque type de contenu se travaille différemment , mais est complémentaire de tous les autres contenus.

Christophe VIDAL: C’est souvent ce qui s’appelle le tunnel de l’information. L’idée, c’est de venir chercher les gens qui ont été aux premières étapes, où ils ne sont pas matures du tout sur leurs recherches. Ils n’ont aucunement une carte bleue à la main, donc on va essayer de leur ramener du contenu informationnel et on va petit à petit les faire rentrer dans l’entonnoir. On va faire en sorte de leur fournir des contenus pour chacune des étapes de leur acte d’achat. Qu’on parle d’un site e-commerce ou d’un ou d’une génération de lead pour un SEO B2B, c’est le même principe. Dans tous les cas, on revient à l’EAT. Finalement, on va montrer notre expertise via des contenus purement informationnels où on va prouver notre expertise, prouver notre expérience, prouver notre compétence. Puis petit à petit, on va aller donner, pour chacune des bonnes requêtes qui vont bien, les contenus qui vont être ceux qui vont finir par vendre. Et on sait que c’est à force d’avoir été en contact avec nous que les prospects vont finalement prendre confiance en nous. Et la vente, ça ne se fait pas le premier jour. Donc, il faut qu’on ait un ou plusieurs points de contact au fur et à mesure de ce tunnel, de cet entonnoir de l’information.

Et juste pour revenir sur cette longue traîne, on va vous présenter par la suite des techniques finalement basées sur le maillage interne et externe qui vont permettre, un peu à l’image d’un jeu de dominos, de commencer par des expressions longue traîne et petit à petit remonter sur des expressions plus génériques.

Nicolas ROUSSEL: Et ça a aussi un impact sur la construction du site, sur la hiérarchisation des informations.

Alexandre MAROTEL: Un travail de priorisation, de création de contenu.

Cet article est un résumé de notre webinaire « Comment maîtriser le SEO B2B en 2022 » avec la particpiation de Christophe Vidal (agence Gone401) et Alexandre Marotel (agence Twaino).

Pour tout vos besoins en référencement, contactez l’agence I AND YOO.

 

P.S. Lorsque vous serez prêt... Voici 3 façons dont je peux vous aider à développer votre activité :

 

  1. Inscrivez-vous à ma newsletter
    Recevez mes derniers conseils pour attirer des prospects, signer des clients et faire évoluer votre entreprise. Recevoir la newsletter hebdomadaire
  2. Faites-vous coacher
    La solution de coaching que vos équipes marketing vont adorer… Et vous aussi ! Cliquez ici
  3. Travaillez avec moi et mon équipe en privé
    Si vous souhaitez travailler directement avec moi et mon équipe pour doper vos ventes... Envoyez-moi simplement un message et mettez "Privé" dans l'objet... Parlez-moi un peu de votre entreprise et de ce sur quoi vous aimeriez travailler ensemble, et je vous donnerai tous les détails !Envoyez-moi un message

Auteur : Nicolas ROUSSEL

De formation marketing et commercial, j'accompagne depuis plus de 20 ans les entreprises technologiques dans leur développement. J'ai créé l'agence I AND YOO pour répondre aux problématiques de génération de leads en vente complexe.